Passages, ateliers d’ethnographie et de création numérique sur le thème des rites de passage pour des élèves nouveaux arrivants et de classes ordinaires

Suite à un projet d’atelier d’ethnographie mené en 2009-2010 dans plusieurs classes d’accueil de collèges et de lycées professionnels de l’académie de Créteil, un groupe de réflexion et de production s’est réuni pendant l’année scolaire 2010-2011.

De même que le livret Regards croisés dans les villes, publié en octobre 2010, ce travail est le fruit d’une collaboration entre le CASNAV, l’association Ethnologues en herbe et les professeurs impliqués dans ce projet 

A partir de la thématique des rites de passages, les enseignants et les élèves impliqués dans ce projet ont choisi deux domaines d’enquête dans chaque établissement : « Premiers repas et rencontres » et « Héros, héroïnes » pour les élèves de 5ème et de classe d’accueil du collège Louis Pasteur à Créteil ; « Étapes et passages au collège » et « Famille » pour les élèves de 3ème DP6 et de classe d’accueil du collège Elsa Triolet au Mée sur Seine ; « Du collège au lycée » et « D’un vêtement à l’autre » pour les élèves de CAP Bois et de classe d’accueil du lycée professionnel Benjamin Franklin à La Rochette ; « Alimentation et âges de la vie » et « Corps et apparence » pour les élèves de 4ème et la classe d’accueil du collège Danielle Casanova à Vitry-sur-Seine.

 Les livrets publiés sont le fruit du travail conjoint de deux classes, une classe d’accueil et une classe ordinaire, réunies, dans chaque établissement, en deux groupes ateliers animés par des ethnologues de l’association Ethnologues en herbe et des enseignants de différentes disciplines. 

Tout au long du projet, les élèves ont questionné la notion de « culture » dans sa pluralité : la culture familiale, à partir des divers témoignages des élèves ; la culture scolaire, à travers la comparaison des parcours et expériences des élèves des deux classes ; la culture professionnelle, par la rencontre avec des adultes présentant leur métier.

Les élèves de chaque groupe-atelier ont d’abord découvert l’ethnologie. Puis, ils ont été amenés à interroger les étapes, les changements et les premières fois à travers leur propre expérience. Ensuite, équipés de carnets de notes, d’appareils photos et d’enregistreurs, ils ont mené une enquête dans leur environnement proche en allant à la rencontre de professionnels qui pouvaient témoigner de ces divers passages. En vue de la préparation et de la restitution de ces enquêtes et entretiens, les élèves ont travaillé sur des tâches précises, à l’oral et à l’écrit, en petits groupes, en binômes et individuellement : élaboration de questionnaires, prise de parole, maniement des appareils techniques, prise de notes, rédaction, publication et enregistrement audio de textes sur le site du projet (www.classethno.ac-creteil.fr)

D’une façon générale, ce projet a contribué à l’acquisition de compétences fondamentales pour tous les élèves, tant sur le plan de l’expression orale et écrite, que sur la capacité à prendre des initiatives et à mener un travail ensemble, dans un esprit de complémentarité et d’entraide. D’ailleurs, aux yeux des élèves, le bénéfice majeur de ce projet est d’avoir eu l’occasion de faire la connaissance d’élèves d’une autre classe et de mener avec eux un projet sortant du cadre scolaire habituel.

Sur le plan des pratiques pédagogiques, ce projet a initié une réflexion sur trois points essentiels pour le CASNAV :
- faire bouger les représentations concernant les élèves nouvellement arrivés du côté des enseignants, des élèves des classes ordinaires et, plus largement, des membres de la communauté scolaire dans les établissements participants ;
- favoriser une dynamique dans les apprentissages par la mise en place d’un dispositif regroupant des élèves de classe d’accueil et de classe ordinaire ;
- développer un travail sur les compétences orales à travers l’exploitation des techniques de l’enregistrement audio et le travail en petits groupes. 

Pour clore le projet, chaque établissement a organisé une journée de valorisation qui a été l’occasion, pour les élèves, de restituer leur travail, à travers la lecture de leurs textes, la présentation du site, l’échange entre les élèves participants dans deux établissements voisins. Ces différentes formes de restitution ont permis aux élèves de mieux s’approprier le projet et d’en tirer une légitime fierté. 

Les professeurs trouveront un éclairage sur les notions, la méthode et les techniques de l’ethnologie ainsi que des conseils pour accompagner la mise en place d’un atelier d’ethnographie en classe d’accueil à travers cinq grandes entrées : En amont de l’atelier ; Le carnet d’ethnographe ; La photographie ; Les enregistrements sonores ; La fiche ethnodoc.  

Les participants au projet : 
- Chantal Deltenre, directrice de l’association Ethnologues en herbe
- Nadia Djilali, formatrice au CASNAV de Créteil
- Josianne Gabry, formatrice au CASNAV de Créteil
- Sophie Bordy, professeur de français au collège Pasteur à Créteil
- Fabienne Breton, professeur de français au collège Le Segrais à Lognes
- Stéphanie Chavin-Gazalier, professeur de lettres-histoire au lycée professionnel Benjamin Franklin à La Rochette
- Michel Hanquier, professeur de français au collège Molière à Chennevières-sur-Marne
- Sabine Landrein, professeur de français au collège Elsa Triolet au Mée-sur-Seine

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Josiane.Gabry@ac-creteil.fr 

 
 
s'identifier